Discussion:
Surconsommation d'air et ADD
(trop ancien pour répondre)
STéphane
2012-10-10 13:01:26 UTC
Permalink
Bonjour,
Je me pose depuis pas mal de temps cette question :
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"

La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.

J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase

Merci

STéphane
olicla
2012-10-10 18:18:18 UTC
Permalink
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
Bonsoir,

La PPN2 ok mais que fais tu de la quantité d'azote.
Sauf qu'avec 100l/mn la quantité d'N2 dissoute à PPN2 constante est plus
importante qu'à 10l/mn

bye,
STéphane
2012-10-12 13:35:50 UTC
Permalink
Post by olicla
Bonsoir,
La PPN2 ok mais que fais tu de la quantité d'azote.
Sauf qu'avec 100l/mn la quantité d'N2 dissoute à PPN2 constante est plus
importante qu'à 10l/mn
bye,
Pourquoi?
olicla
2012-10-12 17:04:49 UTC
Permalink
Post by STéphane
Post by olicla
Bonsoir,
La PPN2 ok mais que fais tu de la quantité d'azote.
Sauf qu'avec 100l/mn la quantité d'N2 dissoute à PPN2 constante est plus
importante qu'à 10l/mn
bye,
Pourquoi?
Ben exemple, si tu as un réservoir d'eau a pression constante alimenté
avec un débit de 100l/mn il se remplira pus vite qu'à 10l/mn.

Le nombre de molécules d'N2 sera plus grande dans les compartiments à
100l/mn qu'à 10l/mn.tu satureras plus vite un compartiment par rapport à
un autre.
Le nombre de compartiments impacté sera plus élevé à 100l/mn qu'à 10l/mn.

les échanges respiratoires s'effectuant plus rapidement, pour la même
quantité d'azote diluée tu mettras moins de temps pour atteindre le
seuil maxi à 100l/mn qu'à 10l/mn.C'est juste physique.

Yeah !!

bye,
Thoomas
2012-10-15 07:35:06 UTC
Permalink
Ben exemple, si tu as un r�servoir d'eau a pression constante aliment�
avec un d�bit de 100l/mn il se remplira pus vite qu'� 10l/mn.
Le nombre de mol�cules d'N2 sera plus grande dans les compartiments �
100l/mn qu'� 10l/mn.tu satureras plus vite un compartiment par rapport �
un autre.
Le nombre de compartiments impact� sera plus �lev� � 100l/mn qu'� 10l/mn.
les �changes respiratoires s'effectuant plus rapidement, pour la m�me
quantit� d'azote dilu�e tu mettras moins de temps pour atteindre le
seuil maxi � 100l/mn qu'� 10l/mn.C'est juste physique.
Yeah !!
bye,
Pas mieux :)
Philippe Moya
2012-10-12 14:16:56 UTC
Permalink
Post by olicla
La PPN2 ok mais que fais tu de la quantité d'azote.
Sauf qu'avec 100l/mn la quantité d'N2 dissoute à PPN2 constante est plus
importante qu'à 10l/mn
Bonjour,
Je pense que tu as raison, jusqu'à la saturation et là plus rien n'entre
.....
Donc je crois que tout le monde à une partie de la vérité.
Plus on respire plus on sature, jusqu'à ce qu'un tissus arrive à saturation
et STOP. Mais on passe au tissus suivant etc.....
Mais bon, ce n'est que mon avis,
Philippe Moya
DuboisP
2012-10-11 02:55:46 UTC
Permalink
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
et tu as raison de ne pas être d'accord
à la marge, tant que tu n'es pas saturé, tu vas, peut-être, saturer en
azote un poil plus vite.
qui peut le dire, ou pas, puisque la connaissance est imparfaite

une fois saturé, tu ne pourras en absorber plus, à profondeur constante,
de toute façon.

quand la bouteille est pleine, que le robinet soit ouvert petit débit ou
grand débit, on ne pourra en mettre plus
--
Utilisant le logiciel de courrier révolutionnaire d'Opera :
http://www.opera.com/mail/
Claude
2012-10-11 19:43:08 UTC
Permalink
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
Bonsoir

Une piste

une respiration plus rapide augmente le renouvellement des gaz
alévolaires donc les différences de PP donc échange plus rapides ?

une respiration plus rapide signifie aussi plus d'effort... donc une
modification du métabolisme.

quand on plonge et que l'on fait des efforts on se tourne vers d'autres
tables ? MT

Bonne soirée

Claude
STéphane
2012-10-12 13:43:25 UTC
Permalink
Post by olicla
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des
risque d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que
cela ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
Bonsoir
Une piste
une respiration plus rapide augmente le renouvellement des gaz
alévolaires donc les différences de PP donc échange plus rapides ?
une respiration plus rapide signifie aussi plus d'effort... donc une
modification du métabolisme.
quand on plonge et que l'on fait des efforts on se tourne vers d'autres
tables ? MT
Bonne soirée
Claude
Je n'envisage pas le cas d'effort où l'on a une augmentation du CO2
produit qui augmenterai le CO2 dissous et qui serait peut être à
l'origine de noyau gazeux qui ferait comme des noyaux de condensation et
favoriserai la formation de bulles problématiques.

STéphane
STéphane
2012-10-24 15:55:23 UTC
Permalink
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
Merci à tous mais pas convaincu. Je doute de la pertinence avec le débit
d'eau.
J'ai trouvé une correction de BEES qui occulte complètement le débit
ventilatoire dans la saturation et rien dans la littérature qui
corrobore un saturation plus importante avec un rythme respiratoire plus
important.
Je continue de chercher

STéphane
STéphane
2012-10-24 15:57:07 UTC
Permalink
Post by STéphane
Bonjour,
"Pourquoi dit on que beaucoup ventiler induirait une dissolution plus
importante de l'azote avec pour conséquence une augmentation des risque
d'ADD"
La saturation dépend du gradient de pression de N2. Que je consomme 10
ou 100l par minute ma Pp(N2) reste la même, donc le gradient pareil.
Sauf éventuellement à considérer que la partie de N2 qui passe dans
l'organisme fait baisser la Pp(N2) alvéolaire suffisamment pour que cela
ait un effet sur la saturation entre 2 cycles ventilatoires.
J'aimerai saisir le mécanisme pour ne pas me contenter de recracher
bêtement quelque chose avec lequel je ne suis pas en phase
Merci
STéphane
Merci à tous mais pas convaincu. Je doute de la pertinence avec le débit
d'eau.
J'ai trouvé une correction de BEES qui occulte complètement le débit
ventilatoire dans la saturation et rien dans la littérature qui
corrobore un saturation plus importante avec un rythme respiratoire plus
important.
Je continue de chercher

STéphane
halvabuza
2012-10-26 08:14:28 UTC
Permalink
Dans mes souvenirs, ce n'est pas la surconsommation qui favorise l'ADD,
mais plutôt l'essoufflement (ventilation superficielle, mauvaise
élimination de l'azote, augmentation du taux de CO2 alvéolaire ...).

Les deux étant liés, n'y aurait il pas amalgame ??


Halvabuza

Loading...