Discussion:
pneumothorax spontané
(trop ancien pour répondre)
Olivier
2021-05-18 22:49:21 UTC
Permalink
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
communication tennis de table les ulis
2021-05-18 22:57:29 UTC
Permalink
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
hé .. le même 10 ans après !
https://groups.google.com/g/fr.rec.plongee/c/GjsouybZkjA/m/PXKIFjLGZX4J
Olivier Goldberg
2021-05-26 18:13:18 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
A ma connaissance, la contre-indication est toujours d'application.

Désolé...
--
Olivier Goldberg
Pour le courrier personnel, écrire à: olivier (at) ogoldberg (point) net
STéphane
2021-05-28 16:49:02 UTC
Permalink
Bonjour,
Peut être un élément de réponse :
https://medical.ffessm.fr/uploads/media/default/0001/06/64fe54f3e1b571c0186a9a6093357c6b84c0be45.pdf

Stéphane
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
--
Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant.
Olivier
2021-05-28 20:12:30 UTC
Permalink
Hou hou ... le monsieur Stéphane me plaît pas mal, dans le sens où il
ouvre une porte, merci !

"Si l’on sait que le risque est maximum dans les 2 premières années, on
ne retrouve pas de publications décrivant le risque de récidive
spontanée après 10 ans ou plus. Par ailleurs, il semble que l’âge du
pneumothorax spontané ne dépasse pas la quarantaine. Au-delà, les cas de
pneumothorax sont associés à d’autres facteurs de risques
(tabac, bulles ou kystes, poumons peu compliants,.....). Il n’y a
donc aucun argument qui soutient l’hypothèse qu’un antécédent datant de
plus de 10 ans, ou après 40 ans, sur un poumon ne montrant pas
d’anomalies spirométriques et iconographiques, soit un facteur de
risque démontré de pneumothorax spontané en plongée."

CONCLUSION
Le pneumothorax idiopathique est une contre indication absolue à la
pratique de la plongée en scaphandre. Sa correction chirurgicale ne
permet pas de se mettre totalement d’un risque de récidive, et ne peut
donc être considéré un moyen de lever la contre indication.
Par contre, au-delà de 10 à 20 ans, il n’est plus observé de récidive
spontanée, sans que la raison n’en soit connue. Un bilan morphologique
et spirométrique normal (TDM + EFR) devrait donc en toute logique
autoriser la plongée en scaphandre.

ce que je ne sais pas, c'est comment vous avez eu ce lien , car j'ai
beau chercher sur le site de la fédé ... je ne vois rien !

merci encore !
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
https://medical.ffessm.fr/uploads/media/default/0001/06/64fe54f3e1b571c0186a9a6093357c6b84c0be45.pdf
Stéphane
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
STéphane
2021-05-31 13:31:44 UTC
Permalink
Bonjour,
C'est le mystere des recherches google ("pneumotorax spontané plongee
ffessm") qui m'a retourné ce lien et donc ce document.

Stéphane
Path: news.free.fr!xref-2.proxad.net!spooler2c-1.proxad.net!cleanfeed1-b.proxad.net!nnrp1-1.free.fr!not-for-mail
Subject: =?UTF-8?Q?Re=3a_pneumothorax_spontan=c3=a9?=
Newsgroups: fr.rec.plongee
Date: Fri, 28 May 2021 22:12:30 +0200
User-Agent: Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:68.0) Gecko/20100101
Thunderbird/68.10.0
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/plain; charset=utf-8; format=flowed
Content-Language: fr
Content-Transfer-Encoding: 8bit
Lines: 53
Organization: Guest of ProXad - France
NNTP-Posting-Date: 28 May 2021 22:12:30 CEST
NNTP-Posting-Host: 78.192.181.75
X-Trace: 1622232750 news-2.free.fr 3253 78.192.181.75:59482
Hou hou ... le monsieur Stéphane me plaît pas mal, dans le sens où il
ouvre une porte, merci !
"Si l’on sait que le risque est maximum dans les 2 premières années, on
ne retrouve pas de publications décrivant le risque de récidive
spontanée après 10 ans ou plus. Par ailleurs, il semble que l’âge du
pneumothorax spontané ne dépasse pas la quarantaine. Au-delà , les cas de
pneumothorax sont associés à d’autres facteurs de risques
(tabac, bulles ou kystes, poumons peu compliants,.....). Il n’y a
donc aucun argument qui soutient l’hypothèse qu’un antécédent datant de
plus de 10 ans, ou après 40 ans, sur un poumon ne montrant pas
d’anomalies spirométriques et iconographiques, soit un facteur de
risque démontré de pneumothorax spontané en plongée."
CONCLUSION
Le pneumothorax idiopathique est une contre indication absolue à la
pratique de la plongée en scaphandre. Sa correction chirurgicale ne
permet pas de se mettre totalement d’un risque de récidive, et ne peut
donc être considéré un moyen de lever la contre indication.
Par contre, au-delà de 10 à 20 ans, il n’est plus observé de récidive
spontanée, sans que la raison n’en soit connue. Un bilan morphologique
et spirométrique normal (TDM + EFR) devrait donc en toute logique
autoriser la plongée en scaphandre.
ce que je ne sais pas, c'est comment vous avez eu ce lien , car j'ai
beau chercher sur le site de la fédé ... je ne vois rien !
merci encore !
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
https://medical.ffessm.fr/uploads/media/default/0001/06/64fe54f3e1b571c0186a9a6093357c6b84c0be45.pdf
Stéphane
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
--
Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant.
Olivier
2021-06-10 12:50:53 UTC
Permalink
Bonjour,
pour information, je viens de lancer les démarches auprès d'un
pneumologue en région parisienne.
Je vous tiendrai au courant,
Olivier
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
C'est le mystere des recherches google ("pneumotorax spontané plongee
ffessm") qui m'a retourné ce lien et donc ce document.
Stéphane
news.free.fr!xref-2.proxad.net!spooler2c-1.proxad.net!cleanfeed1-b.proxad.net!nnrp1-1.free.fr!not-for-mail
Subject: =?UTF-8?Q?Re=3a_pneumothorax_spontan=c3=a9?=
Newsgroups: fr.rec.plongee
Date: Fri, 28 May 2021 22:12:30 +0200
User-Agent: Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:68.0) Gecko/20100101
  Thunderbird/68.10.0
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/plain; charset=utf-8; format=flowed
Content-Language: fr
Content-Transfer-Encoding: 8bit
Lines: 53
Organization: Guest of ProXad - France
NNTP-Posting-Date: 28 May 2021 22:12:30 CEST
NNTP-Posting-Host: 78.192.181.75
X-Trace: 1622232750 news-2.free.fr 3253 78.192.181.75:59482
Hou hou ... le monsieur Stéphane me plaît pas mal, dans le sens où il
ouvre une porte, merci !
"Si l’on sait que le risque est maximum dans les 2 premières années, on
ne retrouve pas de publications décrivant le risque de récidive
spontanée après 10 ans ou plus. Par ailleurs, il semble que l’âge du
pneumothorax spontané ne dépasse pas la quarantaine. Au-delà , les cas de
   pneumothorax  sont  associés  à  d’autres  facteurs  de  risques
(tabac,  bulles  ou  kystes, poumons peu compliants,.....). Il n’y a
donc aucun argument qui soutient l’hypothèse qu’un antécédent
datant de
plus de 10 ans, ou après 40 ans, sur un poumon ne montrant pas
d’anomalies  spirométriques  et  iconographiques,  soit  un
facteur  de
   risque  démontré  de pneumothorax spontané en plongée."
CONCLUSION
Le pneumothorax idiopathique est une contre indication absolue à la
pratique de la plongée en scaphandre. Sa correction chirurgicale ne
permet pas de se mettre totalement d’un risque de récidive, et ne peut
donc être considéré un moyen de lever la contre indication.
Par contre, au-delà de 10 à 20 ans, il n’est plus observé de
récidive
spontanée, sans que la raison n’en soit connue. Un bilan morphologique
et spirométrique normal (TDM + EFR) devrait donc en toute logique
autoriser la plongée en scaphandre.
ce que je ne sais pas, c'est comment vous avez eu ce lien , car j'ai
beau chercher sur le site de la fédé ... je ne vois rien !
merci encore !
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
https://medical.ffessm.fr/uploads/media/default/0001/06/64fe54f3e1b571c0186a9a6093357c6b84c0be45.pdf
Stéphane
Post by Olivier
Bonsoir,
ex-moniteur de plongée, j'ai eu il y a maintenant 10 ans le malheur de
faire un pneumothorax spontané ..
j'ai eu la chance de m'occuper de mes enfants, mais à 40 ans
maintenant,
je me demande quelles sont les avancées sur le sujet en terme de
médecine sur ce domaine.
A une époque, c'était "plongée interdite à vie", je crois que ça a
changé en France, et encore plus dans d'autres pays (Suisse ?)
quelqu'un pourrait il m'orienter ?
Merci d'avance,
Olivier
Gauloisjesuis
2021-06-11 11:00:28 UTC
Permalink
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
pour information, je viens de lancer les démarches auprès d'un
pneumologue en région parisienne.
Je vous tiendrai au courant,
Olivier
J'ai déjà transmis le document à mon pour info, j’attends avec intérêt
les conclusion du pneumologue.
Très intéressant, merci beaucoup
STéphane
2021-06-11 13:45:52 UTC
Permalink
Post by Gauloisjesuis
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
pour information, je viens de lancer les démarches auprès d'un
pneumologue en région parisienne.
Je vous tiendrai au courant,
Olivier
J'ai déjà transmis le document à mon pour info, j’attends avec intérêt
les conclusion du pneumologue.
Très intéressant, merci beaucoup
Avec plaisir surtout si ça permet à un plongeur de remettre la tete sous
l'eau
Stéphane

--
Gauloisjesuis
2021-06-12 09:15:36 UTC
Permalink
Post by STéphane
Post by Gauloisjesuis
Post by Olivier Goldberg
Bonjour,
pour information, je viens de lancer les démarches auprès d'un
pneumologue en région parisienne.
Je vous tiendrai au courant,
Olivier
J'ai déjà transmis le document à mon pour info, j’attends avec intérêt
les conclusion du pneumologue.
Très intéressant, merci beaucoup
Avec plaisir surtout si ça permet à un plongeur de remettre la tete sous
l'eau
Stéphane
Je suis assez sensibilisé sur ce volet, car à mes début en plongée je
m'entraînais en carrière pour le N4, on été deux MF1 et deux élèves, sur
40m, l'absence de lumière, le froid, deux détendeurs qui givrent,
remonté rapide en grappe, procédure 5' à 20m et on refait surface, c'est
à ce moment que j'ai commencé à ressentir une gêne respiratoire, j'avais
beau emplir mes poumons au maximum, je m'étouffais presque, puis ça
c'est intensifiée, avec un peu de spume rosé, sorti de l'eau j'ai été
mis sous O², pompier, évacuation en hélico et caisson de décompression.
Pas de séquelles, quelques alvéoles distendues, par chance je n'ai pas
perdu de capacité respiratoire, je plonge encore un peu mais j'ai une
pratique plus intense de l'apnée. En somme rien que de très classique
quand on ne souffle pas assez lors d'une remonté rapide, depuis c'est
devenu un réflexe, j'arrive toujours en surface poumons vide, voir dès
fois très très vide :o))
--
Gauloisjesuis ....... Pffff ! Bien sûr réfractaire, surtout aux cons, et
pour l'heure, bien représentés.
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...